Jeux vidéo: un média en évolution

Publié le par Aralas

Par Aralas:


Le monde du jeu vidéo change. Cela peut paraître con à dire mais on assiste à une profonde mutation de cet univers. Nouveaux joueurs avec l'essor du « casual gaming », la démocratisation d'une nouvelle politique de vente de la part des éditeurs ou bien encore l'émergence de la pensée du « c'était mieux avant » de la part de certains « vieux » joueurs. Ces changements vont, ou ont déjà, commencer à modifier profondément le jeu en lui même et tout ce qui l'entour. Je vous propose donc une petite analyse de ce qui se passe ainsi que ce qui pourra arriver dans un futur plus ou moins proche.

 

 

 

Il est loin le temps où un jeu pouvait sortir d'une cave fait par une toute petite équipe et parfois même un seul homme. Les graphismes étaient sommaires, la bande son parfois quasi inexistante mais ils pouvaient faire rêver pas mal de mômes qui découvraient un monde totalement nouveau. On était dans les années 70, tout restait à inventer et certains génies faisaient des prouesses. Il y a eu ensuite la crise de 1983 et par la suite on a pu commencer à voir une professionnalisation du milieu. Mais nous ne sommes pas là pour faire un historique mais juste pour comprendre. Aujourd'hui l'industrie vidéo-ludique est devenu plus important que celle du cinéma, la plupart des jeux disposent d'un budget au moins équivalent a la plupart des block-buster américains, c'est à dire à coup de millions de dollars.

 

On a donc à faire a des jeux très impressionnants, souvent proche du réalisme. Mais si les jeux sont plus chers a produire, il va aussi falloir qu'ils soient aussi très rentables dans leur distribution. Le prix des jeux devient de plus en plus cher depuis l'arrivée des CD, par exemple entre la génération PS2/PS3 on est passé de 60€ à 70€ pour un jeu neuf et malgré que les parcs de machines installées soient de plus en plus importants, certains jeux qui n'ont pas disposé d'une bonne campagne publicitaire et/ou d'un buzz présentent des ventes décevantes. Le problème vient du fait qu'aujourd'hui un jeu coûte tellement cher à produire que le studio qui le développent prend souvent de gros risque. Et si il y a quelques années un studio qui s'était planté avec un jeu pouvait facilement remonter, aujourd'hui on en voit de nombreux fermer leur porte avec l'échec d'un seul jeu alors que certains avaient connu un succès important quelques années auparavant. Et cela pousse naturellement les éditeurs à prendre le moins de risque possible sur les futur jeux, qui sont donc en conséquence de moins en moins originaux. Il faut rajouter à ça le développement du contenu téléchargeable en général payant, les DLC. En effet maintenant toutes les consoles disposent d'un accès à internet et pour la plupart d'un disque dur intégré. Les éditeurs en profitent donc pour proposer du contenu en plus. Cela pourrai partir d'un bon principe, des scènes qui n'ont pas eu le temps de développer par exemple, et cela arrive mais en général le joueur doit payer pour y avoir accès. Bien sûr pour la plupart des DLC, le joueur n'est pas pris en otage, il n'est pas obligé de les télécharger. Mais quand on voit certains DLC qui sont déjà sur le disque et où le joueur ne paye qu'une clé d'activation ou encore, comme avec le dernier Prince of Persia, où on devait carrément acheter la vrai fin du jeu, il y a de quoi se révolter.

 

Alors, que du mauvais dans les Playstation Store et autre Market Place? Heureusement que non. On a aussi le droit a des jeux « indépendants », des jeux qui n'ont pas coûté des milliers de dollars de développement ni une équipe monstrueuse mais qui sont pourtant souvent originaux. On peut citer des softs comme Flower, la poésie incarnée, Trails HD ou encore Braid. La durée de vie est rarement importante mais on peut tomber sur de vraies petites perles a des petits prix. Ces jeux ne sont pas sans rappeler les premiers jeux vidéos, où l'originalité était le facteur le plus important.

Alors comment tout ça va évoluer? Et bien je pense que tout cela va continuer. Premièrement pour les DLC payant. Cela fait maintenant quelques années que cela existe et si cela ne marchait pas, ils n'existeraient plus. Pourtant maintenant chaque jeu propose au moins un contenu payant en plus. Ensuite les jeux indépendants. On en verra toujours voir le jour, de plus ou moins grande qualité mais il reste surement des pistes à explorer.

 

 

 

Cette génération de console a aussi vu la démocratisation des jeux accessibles pour tous, dit « casual gaming » avec la dernière console de Nintendo, la Wii. Nintendo n'a pas été le premier à faire ce style de jeu, on peut se souvenir par exemple de l'eye toy sur Playstation 2 qui permettait de jouer en faisant des gestes et en se voyant dans l'écran par un principe de réalité augmentée. Mais la Wii a permis de faire de ce style de jeu sa force avec le fait d'inclure la manette Wiimote de base dans le pack de la console. Mais le but de cet article n'est pas de comprendre la raison de ce succès mais d'essayer d'analyser les changements qu'ont apporté cette nouvel façon de jouer.

 

Grâce au succès de la Wii, de nouvelles personnes ont pu avoir accès facilement au jeu vidéo, et en connaissant les difficultés du jeu vidéo à être connu on peut espérer que cela soit une bonne chose. Des personnes qui avaient une certaine appréhension des jeux on pu jouer sur une machine où la jouabilité est presque instinctive. Mais cela soulève pourtant quelques questions. La Wii peut être considéré comme un premier pas dans le domaine vidéo ludique, mais est-ce que les personnes qui ont commencé avec seront près à faire le 2ème? Je ne pense pas, quand on voit que de nombreuses personnes se sont contenté du jeu wii sports, intégré dans le pack de la Wii. Je ne suis même pas sûr qu'ils seraient prêt a racheter une probable « Wii 2 ». Ils sortent la console avec wii sports quand ils ont des amis à la maison, mais cela va rarement plus loin et la console finit souvent dans le placard. C'est aussi le cas pour la console portable de Nintendo, la DS mais dans une moindre mesure. Mais là où cela peut devenir plus grave, c'est que est-ce que ce type de jeu ne va pas rabaisser les jeux vidéo a quelque chose de ne pas très sérieux? Ces nouveaux joueurs ne vont ils pas croire que tout les jeux sont comme Wii sports?

 

Le jeu vidéo a longtemps été, et est hélas trop souvent, considéré comme un média pour enfant et en même temps quelque chose de violent. Que cela soit les médias, ou les hommes et femmes politique, le jeu est souvent critiqué, en général pour la violence dont il ferait preuve. Alors qu'il faut savoir que la moyenne d'âge des joueurs est, selon un récent sondage, proche des 30 ans. Je pense que la plus belle illustration de ceci est tout le tapage médiatique qu'il y a pu avoir autour de la sortie de GTA 4, dont on disait qu'on ne faisait que tuer des passants et prostituées pendant des heures. Certains pensent même qu'il n'y a quasiment que des jeux violents sur consoles et qu'il n'y a rien qui peut empêcher les enfants d'avoir accès a tout ce contenu. Tout ceci est bien sûr la faute à la totale ignorance des critiques sur ce sujet. Quel homme politique ou journaliste a vraiment joué avant d'exprimer son opinion? Tout n'est encore la faute que d'idées pré-conçues.

 

Et qu'en-est-il vraiment de l'accès aux jeux violents par les enfants? Il faut savoir déjà que les jeux conseillés au plus de 18 ans ne sont pas majoritaires, loin de là. De plus sur chaque boite on trouve maintenant en gros sur la face avant l'âge minimal conseillé, et il est très voyant contrairement à il y a quelques années où il était au dos en tout petit. Alors est-ce la faute seulement des éditeurs? Les parents ne jouent ils pas un rôle? Il est assez facile je pense de prêter un minium d'attention à ce que fait notre enfant, surtout quand il est dans le canapé devant la télévision. Mais après certains ne se rendent tout simplement pas compte de ce qu'ils voient à l'écran. On m'a rapporté que dans un magasin un père laissait tranquillement sa fille de 10 ans environ jouer à la démo de God of War 3, un jeu très violent et réservé aux adultes. De même j'ai un jour vu une mère dans un magasin de jeux chercher GTA4 pour son fils de 12 ans, et elle n'avait pas demandé au vendeur en quoi consistait ce jeu, elle le cherchait juste sans avoir aucune idée de ce que cela pouvait être. Heureusement le gérant de la boutique lui a conseillé de s'orienter vers un autre titre. Pourtant de plus en plus de monde joue, peut-on alors dire qu'il y a 2 mondes différents dans le jeu vidéo avec le « hardcore gaming » et le « casual gaming »?

 

En tout cas tout ceci nuit fortement à sa crédibilité. Pourtant, on peut avoir de rares espoirs pour qu'il soit prit au sérieux. Par exemple lors de la sortie du jeu Heavy Rain on a essayé de rapporter ce jeu a un film, le jeu s'inspirait en effet du cinéma tout en ayant un gameplay propre. Le soft disposait d'un script vraiment travaillé et certains scénaristes étaient très intéressé par cette production. Mais cela soulève encore une question, le jeu sera-t-il reconnu que par des probables rapprochement avec le cinéma? Ne peut-il pas être reconnu comme un média à part entière?

 

 

 

Alors le jeu vidéo, c'était mieux avant? On entend de plus de joueurs, en général des anciens, exprimer le fait qu'ils préféraient le jeu vidéo d'il y a quelques années. Il est vrai que les anciens jeux étaient en général plus originaux et on pouvait avoir moins le sentiment de voir toujours la même chose. Mais vu qu'on en était à ses premières heures, il était peut être plus simple de trouver de nouvelles façon de jouer. Ensuite on entend parfois que les jeux étaient bien meilleurs sur les consoles anciennes tout en 2d. Mais si on reste du côté objectif, en oubliant donc qu'étant enfant on peut être marqué a vie pas certaines choses, certains jeux étaient quand même assez pauvres. Ce n'est pas le cas de tous, mais rares sont les titres a pouvoir offrir aujourd'hui une rejouabilité parfaite, voir même correcte. Combien de personnes, marqué dans leur enfance par un jeu, ce sont remis à ce titre mais en étant très déçus car ce dernier avait horriblement vieillis? Heureusement certains softs sont toujours aussi agréables dans le temps.

Les jeux aujourd'hui sont trop faciles à finir? C'est juste que les anciens jeux compensaient une durée de vie en soit assez faible par une difficulté en général très élevée. Je défie quiconque de revenir à l'époque, avant les années 90, un joueur d'aujourd'hui, les infos étaient très difficiles à obtenir, on ne pouvait compter que sur quelques magasines papier, les jeux eux même plus compliqué à acheter.

Pourtant il est vrai qu'on peut trouver dommage que l'argent soit devenu un facteur si essentiel à ce milieu, comme je l'ai expliqué un peu plus haut. Pourtant c'est ces budgets élevés qui peuvent nous permettre d'avoir des jeux de cette qualité, avec des graphismes et mise en scène impressionnants à défaut de pouvoir révolutionner tout le temps le gameplay.

 

Il y a donc du pour et du contre par rapport à ça. Pour ma part je préfère les jeux plutôt récents mais je comprend qu'on aime aussi les plus anciens qui peuvent avoir du charme. Mais je trouve dommage de ne rester que dans le passé alors qu'aujourd'hui on peut avoir des titres d'une très grande qualité.

 

 

Voici comment se termine ma petite analyse. Je ne prétend pas répandre la vérité suprême, plusieurs arguments sont surement subjectifs mais je trouvais qu'il était important de faire le point. Et vous, comment percevez vous l'évolution du jeux vidéo? Et pas obligatoirement par rapport aux parties ici présentées. J'espère avoir des réponses construites pour pouvoir pourquoi pas construire un débat.

Publié dans Jeux Vidéos

Commenter cet article

Nicolas 13/04/2010 06:00


Salut,
Votre blog est plutôt sympa je vous rend visite afin de vous montrer une deux de mes réalisations sur l'épisode III de la saga Star Wars
http://www.nicolaslizier.com/article-31361144-6.html
http://www.nicolaslizier.com/article-33381749-6.html
Qu'est-ce que vous en pensez ?
Bonne continuation à vous dans vos projets.
Nicolas graphiste


Tidus2 19/03/2010 00:53


Autant l'évolution des medias est nécessaire pour sa survie, autant je ne sais pas trop quoi penser des récentes évolutions : la Wii, comme tu le dis, est plus un gadget à la mode pour les
non-joueurs, qui n'achètent pas plus de jeux que Wii Sports, Wii Fit et qui laisse la console au placard ensuite. Les vrais joueurs peuvent y trouver leur compte, et c'est ce qui compte, je pense.
Sans compter les émulateurs inclus, pour rejouer les anciens Zelda par exemple. Les fans de retrogaming, ceux de jeux actuels ET les casuals peuvent s'amuser, tous ensemble sur des jeux pas trop
prise de tête... Ou au contraire s'intéresser à des jeux beaucoup plus adultes. Avec le recul, c'est une bonne évolution, je pense, car l'important est que Nintendo continue à publier des "vrais"
jeux sur sa console. En revanche, son saccage de licence quasi-systématique est plus regrettable, mais bon, tant pis pour eux.


L'autre évolution, plus récente, celle d'Heavy Rain, pose plus problème. Peut être parce qu'elle est toute neuve justement, mais le système fait débat : peut-on appeler un jeu vidéo un polar rempli
d'actions et de choix à faire soi même ? Que penser du créateur qui dit que le jeu vidéo est condamné à évoluer (sous-entendu, dans son sens) ou à mourir ? Voir émerger toute une série de jeux dans
ce genre ne me dérange pas, après tout, je suis pas obligé d'acheter. Cependant, je me demande quand même si ce n'est pas essayer de faire passer pour un chef d'œuvre un jeu finalement mou, avec
10h de durée de vie, toute l'action se passant vers la fin. Je n'irais pas plus loin, je ne me base que sur des tests et des vidéos.


Une autre évolution à laquelle on ne pense pas, c'est celle du lobbying : les grands groupes comme Electronics Arts et Activision rachètent les studios à tour de bras, massacrent les licences, ce
qui coule les studios. Je pense notamment à Rare, anciennement Rareware, avec la série Banjo&Kazooie. Ou alors ils recyclent les licences à l'infini, produisant des jeux réchauffés, mais en
concurrence directe : Fifa/PES, Guitar Hero/Rock Band.

Alors quelles solutions reste-il ? Pour les studios, soit ils doivent s'appuyer sur leurs licences pour se diversifier dans leurs activités (Square Enix rachetant Eidos, le groupe Ankama : Ankama
Editions, Studios, Web...), soit devenir directement distributeurs/éditeurs. Se mettre totalement à son compte pour rester maître de ses licences : Valve avec Steam.
Mais le plus efficace reste encore d'avoir beaucoup de talent et d'audace : Valve qui surprend à chaque Half Life par l'évolution de son moteur physique datant pourtant de 2004 ! Pour l'audace, les
indépendants sont à la mode actuellement (World of Goo fait des scores de ventes totalement monstrueux pour un jeu fait à 3, si je me souviens bien).


Aralas 19/03/2010 23:44



Pour la Wii, c'est vrai qu'on peut voir ça comme un produit à la mode pour les non-joueurs. Nintendo a eu une formidable campagne marketing pour toucher un public plus large. Sur ça on est
d'accord. Mais après est-ce que les joueurs peuvent aussi s'y retrouver dans cette console... d'accord on a dessus des grosses franchises mais la plupart sont des made in Nintendo, enlève les
Mario et tout il reste quoi? Il y a eu quelques jeux mais même un des responsables de chez Nintendo a avoué s'être planté avec cette console chez les gamers. Et quand on voit Sega par exemple qui
a essayé de sortir des jeux assez matures et qui ont a moitié bidé... On a de quoi se poser des questions sur les possesseurs de cette console. Alors après oui on peut jouer a des jeux rétro...
personellement je vois surtout un moyen pour Nintendo de se faire de l'argent très facilement, quand on voit le prix des titres proposés selon leur génération... Alors pour moi la Wii ça aurai dû
être une bonne évolution mais il y a eu trop de ratés, d'accord la console n'est pas vraiment en fin de vie mais elle a quand même quelques années derrière elle et je trouve que par rapport au
"vrais" joueurs il y a eu plantage.

Pour Heavy Rain je ne suis pas vraiment d'accord. Pour moi c'est un vrai jeu, on a un gameplay recherché et pour avoir essayé la démo, c'est vrai que c'est un peut déconcertant au début, mais en
ayant aimé Fahrenheit, je n'ai pas trouvé que l'on soit trop dirigé, on peut vraiment accomplir pas mal de choses avec son personnage. Après je ne suis pas forcément d'accord avec son créateur
tant a l'évolution du jeu vidéo, il faut certes de l'évolution mais de là à dire que tout va disparaitre sans une révolution... Mais en tout cas dans Heavy Rain on a vraiment une ambiance comme
un bon polar. Après les goûts et les couleurs... Je me prononcerai plus quand j'aurai testé le jeu.

Ensuite je te rejoint sur le lobbying qu'on peut voir et qui prend de l'importance. Est-ce qu'on va finir, comme chez les téléphones, avec seulement 3 gros studios qui vont s'entendre sur les
jeux? Ca peut faire peur. Limite je préfère des studios liés directement à une machine, en général c'est là qu'on peut voir les jeux les plus impressionants (God of War, Uncharted ou Gears of War
par exemple). Cela permettrai de garder une vrai concurence et différence entre les consoles.

Les solutions je ne sais pas trop. C'est vrai que diverser c'est bien mais comme on a pu le voir dans certaines entreprises, trop se diversier peut être dangereux. Ensuite devenir en même temps
distributeurs et éditeurs, je ne suis pas sur que tout le monde puisse le faire et je ne sais pas si cela sera vraiment bénéfique.
Enfin il est vrai que les studios qui vont s'en sortir seront ceux qui ont du talents mais il va falloir autre chose en plus, car des bon jeux n'ont pas forcément bien marché (BGE il y a quelques
années par exemple). Et je pense que les jeux les plus originaux viendront des petits studios qui, faute de communication et graphisme très très haute qualité, devront tout miser sur le gameplay.
Après j'espère que cela va durer dans le temps et que les jeux avec plus de moyens ne vont pas non plus sombrer dans des copies sans saveurs.